Air Algérie : Un débrayage des coordinateurs de vols a failli causer des dégâts importants à l’aéroport d’Alger
  • Publiée le : 21-08-2018
  • Article publier dans Sociétés
  • Lue 4936 fois

Ce lundi matin, à la veille de la célébration de l’Aid El-Adha, une vingtaine de coordinateurs de vols ont entamé un débrayage qui a duré près de 30 minutes. Cette action de protestation a failli causer des dégâts importants en clouant au sol plusieurs avions de la compagnie nationale à la veille d’une fête religieuse nationale durant laquelle des milliers d’Algériens regagnent leur pays natal pour rejoindre leurs familles.


Plus de peur que de mal, tente de rassurer tout de même un haut responsable d’Air Algérie contacté par Algérie Part. “Il n’y a eu aucune incidence sur les vols de la compagnie”, assure-t-il alors que plusieurs pilotes ont confié à Algérie Part que des retards importants ont été provoqués sur plusieurs vols par ce débrayage inattendu et surprenant.

 

Selon nos investigations, les coordinateurs de vols d’Air Algérie réclament des revalorisations salariales et des augmentations de primes. Pour marquer le coup, ils ont déclenché un bref mouvement de protestation au moment où le PDG d’Air Algérie, Bakhouche Alleche, accomplissait lundi matin sa visite d’inspection à l’aéroport international d’Alger.

 

Et pour cause, le coordinateur de vol, ou le “coordo” comme on l’appelle dans le jardon aéroportuaire, est une pièce maîtresse du trafic aérien. Il est chargé, de coordonner les actions au sol pendant que l’avion est au “bloc”, c’est à dire dans l’attente de passagers entre deux rotations. Il doit vérifier que les différents intervenants (équipe de nettoyage, pompiste, bagagistes, “catering”, voir équipe de maintenance en cas de problème mécanique) arrivent dans le bon ordre et en temps utile, de manière à respecter le temps d’immobilisation ou, le cas échéant, de réduire le retard. Il est aussi responsable du chargement et du calcul des devis de masses, de l’équilibrage (ou centrage) et même parfois d’une partie de la préparation du vol (météo, etc.) à remettre à l’équipage.

 

C’est donc un poste à responsabilité, marqué par un stress bref mais prenant, puisque chaque minute d’arrêt de l’appareil, c’est de l’argent perdu pour la compagnie, d’autant que le loyer de grosses plateformes est particulièrement élevé. Le coordinateur a donc tout intérêt à gérer son monde avec efficacité, tout en surveillant l’embarquement par les hôtesses au sol, sans oublier de communiquer avec l’équipage pour résoudre les menus problèmes qui peuvent survenir (fauteuil roulant pour un passager handicapé, correspondance…). Soulignons enfin qu’Air Algérie compte dans ses effectifs environ 80 coordinateurs de vols.



Articles similaires :
Des additifs alimentaires extraits de scarabées inondent nos marchés !
46 présumées prostituées interpellées à Tichy
54 morts sur les routes algériennes en une semaine

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X