Procès de Blida: 15 ans de prison pour Saïd Bouteflika, Toufik ,Tartag et Hanoune, 20 ans pour Nezzar and co

Le verdict du procès pour atteinte à l’autorité de l’Etat et de l’armée contre Saïd Bouteflika, frère et conseiller de l’ex-président, le général de corps d’armée, Mohamed Mediene dit Toufik, chef du drs de 1990 à 2015, du coordinateur des services Athmane Tartag, dit Bachir et de la secrétaire générale du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, est tombé: 15 ans de prison pour chacun des accusés.

Une peine de 20 ans par contumace a été prononcée contre l’ancien ministre de la défense, le général Khaled Nezzar, son fils Lotfi et l’homme d’affaires, Belhamdine Farid, tous les trois en fuite à l’étranger. Le procureur militaire avait requis une peine de 20 ans de prison pour les 7 personnes, accusées “d:“atteinte à l’autorité de l’armée” et de “complot contre l’autorité de l’Etat”.

Le procès a commencé lundi au tribunal militaire de Blida sans la présence de la presse. Selon les informations divulguées par les avocats, le général Athmane Tartag a refusé de comparaître dès le début et n’a pas assisté non plus au deuxième jour du procès. Saïd Bouteflika, qui s’était retiré le premier jour et a refusé de répondre aux questions du juge, était présent, sans rien dire, le deuxième jour.

Le général Toufik, selon l’avocat Farouk Ksentini cité par Echourouk, a répondu, hier, aux questions au sujet de la fameuse réunion du 30 mars et notamment la proposition faite à l’ancien chef de l’Etat, le général Liamine Zeroual, de présider une instance de transition. Le général Toufik, a-t-il dit, a répondu à toutes les questions et a évoqué dans le détail sa rencontre avec Liamine Zeroual qu’il avait contacté le 28 mars pour lui demander de le rencontrer le 30 mars. La réunion a lieu le 30 mars en présence de Saïd Bouteflika et de Louisa Hanoune.

A la question du juge évoquant une “conspiration”, le général Toufik a répondu, selon l’avocat: “Il n’était pas dans mes intentions de comploter ni contre l’Etat, ni contre l’armée, mon intention était claire. J’ai proposé à Liamine Zeroual, en tant que personnalité consensuelle, de présider une instance chargée de gérer la transition pour sortir de la crise. Le président Zeroual a refusé pour des raisons de santé et il a quitté la réunion. C’est à cet effet que j’ai demandé à votre cour de le convoquer comme témoin”.

Pour rappel, la cour a refusé la demande de la défense de Toufik de convoquer Liamine Zeroual, jugeant son témoignage inutile. Louisa Hanoune a été également entendue au cours de ce deuxième jour pour s’expliquer sur sa participation à la réunion.

HuffPost Algérie

(Below Article) - thumbnails-a
No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Free WordPress Themes, Free Android Games